Booba : Il a des relations ambiguës avec la littérature française. Lui qui affirme ne jamais lire a pourtant été le premier rappeur cité dans la prestigieuse Nouvelle Revue Française grâce à Thomas Ravier et son article “Booba ou le démon des images”. Cela dit le rappeur n’avait encore jamais été cité lors d’une vraie épreuve du Bac de français mais cette année…

2017 : Et bien cette année…

Toujours pas ! En effet, le sujet de dissertation du Bac ES 2017 porte sur la phrase : “Ne rappe ni pour la gloire, ni par passion, j’n’attends d’ta part ni compliments, ni ovations Quand bien même tu kiffes, fais-le avec modération ALLAH à Toi seul l’homme doit toute son adoration

En effet, ces mesures sont issues du morceau “Strass et Paillettes” extrait de Temps Mort, le premier album solo de Booba, et pourtant c’est aussi le dernier morceau issu de sa collaboration avec Ali, son compère du légendaire tandem Lunatic avec lequel il a entamé sa carrière. Et, en l’occurrence, c’est bien Ali qui a écrit et prononcé ces mots dans le morceau. Ainsi, la bonne réponse était : “cette citation n’est pas celle de Booba”, mais nous doutons du fait que ce soit la réponse attendue…

Booba en sujet du Bac ???

Une publication partagée par Rapunchline (@rapunchline) le