mercredi 11 novembre 2020

Révise tes classiques #2 : Mauvais Œil !

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Après avoir voyagé sur la planète Mars, petit bon de 3 ans en avant pour se retrouver en Septembre 2000, moment de la sortie de l’album Mauvais Œil, classique intemporel de notre rap français.

Très attendu, le premier album studio du groupe Lunatic composé de Ali et Booba arrive après quelques morceaux très convaincants posés sur quelques projets de l’époque dont peut être le plus célèbre d’entre eux : « Le crime paie » sorti en 1996 sur la compilation Hostile Hip-Hop.

Sur un passe-passe d’anthologie et dans un style proche de ce pouvait proposer Mobb Deep à l’époque, les deux artistes impressionnent et préparent le public à ce qui va devenir quelques années plus tard l’un des albums les plus classiques.

Si vous connaissez tous la phrase qui dit que « les opposés s’attirent », celle-ci caractérise bien l’impression que l’on peut avoir à l’écoute de Mauvais Œil. Car construire un album en duo, un album cohérent, avec deux personnages au discours si opposé, ne devait pas être une mince affaire.

D’un côté, Ali qui représente la sagesse et la foi face aux injustices du quotidien, et de l’autre Booba, plus fougueux, nonchalant et au discours plus influencé par « l’esprit hip-hop ».

Pour autant, le mélange donne un résultat incroyable et des morceaux toujours plus classiques les uns que les autres.

Si cet album a mis les deux compères dans la lumière, il aura aussi beaucoup contribué à l’explosion de Booba, qui détonne par son style d’écriture particulier et ses punchlines tranchantes. L’album regorge de rimes devenues des références, comme son fameux « Putain quelle rime de bâtard » dans La Lettre ou bien le « Si tu kiffes pas renoi, t’écoutes pas et puis c’est tout » dans Si tu kiffes pas

Provocateur génial, ses coups de génie contribueront à l’installer doucement au top de niveau, avant de se lancer en solo deux ans plus tard avec un autre classique, Temps Mort.

Loin d’être dépassé, Ali a une place toute aussi importante dans le projet, car en plus de sa qualité d’écriture indiscutable il permet de structurer l’album et en fait presque ressortir les coups d’éclat de son acolyte.

Devenu au fil du temps une référence pour tous les amateurs de rap, Mauvais Œil est un album à écouter absolument. Récemment encore, Nekfeu et Alpha Wann rendaient un hommage au projet avec leur phase « qui peut le faire mieux que nous à part Lunatic en passe-passe », preuve que certains classiques restent indétrônables des années après.

Alors on ne saurait vous conseiller d’écouter ou réécouter Mauvais Œil, vous ne perdrez pas votre temps !