Toute les semaines l’équipe de Rap2Tess vous propose de découvrir le classement des meilleurs ventes d’albums de Rap français dans l’hexagone. Cette semaine, Le Top n’a pratiquement pas bougé. 

#Charts2 : Semaine du 13 au 19 Juillet

1 : Jul – Je Tourne en Rond (=)

Le troisième album solo de Jul devait être celui de consécration. Certifié disque de platine pour “Je Trouve Pas le Sommeil” et “Dans ma Paranoïa”, Jul a imposé un style décalé fait d’auto-tune et de simplicité. Si la vieille garde du Rap français a encore énormément de mal à adopter Jul, les bacs en ont fait leur champion. Avec 300 000 ventes cumulés cette annés, le plus prolifique des rappeurs français (trois albums en un an) s’impose sans difficulté cette semaine et arrache la première place. Actuellement en totale embrouille avec son la maison mère Liga One, Jul pourrait passer du temps sans sortir à nouveau un son ou un album à cause de soucis contractuels.

2 : Nekfeu – Feu (=)

Contrairement à ce qu’avance Olivier Cachin, ce n’est pas seulement parce qu’il est “blanc et beau gosse” que Nekfeu a été certifié disque d’or pour son premier album solo “Feu”. Le seul rappeur grecque de la capitale ne vient pas de nulle part. Il a déjà une bonne carrière dans l’underground, lui qui a évolué au S-Crew, à L’Entourage et à 1995. Pour avoir parlé avec lui, on sait que Nekfeu est un lyricist averti. Il lit actuellement la biographie d’Amine Malouf. Les médias “traditionnels” en ont fait un “rappeur littéraire”.  Son style complexe loin du gangsta Rap et de la Trap Music le propulse au rang de révélation numéro 1 des l’année 2015 ! 

3 : Black M : Les Yeux plus Gros que le Monde (=)

Même avec un album sorti il y a longtemps, Black M continue de squatter le trio de tête de Top Charts de la semaine. Après Maître Gims qui a vendu plus d’un million d’exemplaires de son opus “Subliminal”, c’est donc un autre membre de la Sexion d’Assaut qui vient littéralement explosé les Charts. La réussite de Black M, qui à son époque n’était même pas le membre le plus charismatique de la Sexion, illustre parfaitement la métamorphose du Rap. Le public du Rap a changé, il s’est élargi, et désormais la Pop Urbaine remplace peu à peu les rimes crues et cruelles des lyricists qui semblent venues d’une autre époque.

4 : Soprano – Cosmopolitanie (=)

Soprano a commencé sa carrière de rappeur chez les Psy 4 de La Rime. Il a raconté dans l’émission de Laurent Ruquier que lorsqu’il a fait entendre son premier tube “Le Son des Bandits” à ses parents, son père l’aurait très mal pris. Il aurait tout simplement rétorqué que : “J’ai fait des sacrifices toute ma vie, et tout ce que tu trouve à dire, c’est que tu es bandit !!!!”. Depuis Soprano s’est lancé en solo. Le rappeur qui vient de se produire au “Festival des Vieilles Charrues” n’est pas là pour donner une mauvaise image. Comme il le dit lui même très souvent, cela ne l’intéresse pas de jouer les thugs. Après des semaines et des mois d’exploitation, Cosmopolitanie squatte toujours le Top 5 des meilleurs ventes de Rap français.

5 : Big Flo & Oli : La Cour des Grands (=)

A Toulouse, il y a le capitole, et il y a aussi Big Flo & Oli. Les deux rappeurs ne sont même pas majeurs qu’ils squattent déjà le Top Charts. Leur réussite, Big Flo & Oli, la doivent surtout à un style aux antipodes des codes généralement véhiculées par le Rap. Pendant que leurs coreligionnaires s’enfonçaient avec Kaaris dans la Trap Music et donnait l’impression aux observateurs que le Rap français devenait de plus en plus homogène et perdait toute sa spécificité par rapport au Rap US, Big Flo & Oli ont ressuscité une certaine forme de Rap. Pas non plus old School, Big Flo & Oli ont réussi à ambiancer la France sans sortir de flingue et sans se mettre à poil. Une performance à l’heure d’aujourd’hui !  

6 : Lacrim – RIPRO (=)

C’est en septembre dernier que la grande histoire de Lacrim commence dans le Game. Avant la sortie de “Corleone”, Lacrim était surtout l’associé de Mister You et il restait désespérément dans l’ombre de You. Mais une signature sur le puissant label Def Jam, et un album plus tard, Lacrim est devenu l’un des leaders du Rap Game. En dehors d’un talent inné pour la Punchline, Lacrim a aussi une personnalité extraordinaire. Sa Street Crédibilité est au maximum. Les jeunes se reconnaissent dans sa Thug Life. Avec RIPRO, sa mixtape, Lacrim faisait sa première sortie dans les Bacs après Corleone. Et Lacrim a encore été certifié disque d’or. Avec RIPRO pourtant Lacrim n’avait pas sorti l’artillerie lourde en termes de featuring. C’est sûr cette fois, on ne l’oubliera pas de sitôt !

7 : DJ Kayz : Paris-Oran 2015 (=)

L’été c’est aussi les compilations de DJ en série. Cette semaine, c’est DJ Kayz qui sort vainqueur et se place à la septième place de ce Top !

8 : Dj Hamida – Mix Party 2015 (+2)

C’est DJ Hamida qui ferme la marche avec des invités extraordinaires. L’été c’est l’heure du DJ !

9 : Youssoupha – NGRTD (Entrée)

Sans doute l’album de la consécration pour Youssoupha. Le rappeur engagé et poète a longtemps hésité à appeler son album “Négritude”. Avec des univers sonores aussi riches que variés, le Négritude de Youssoupha fait l’effet d’une bombe, et s’inscrit dans la continuité de Noir Désir, son dernier album. Entre influences populaires, ce cosmopolite qui évolue en indé chez Boma Yé nous impressionne toujours.

 

10 : Booba – DUC (entrée)

Cela fait maintenant longtemps que DUC est sorti dans les Bacs, mais Booba résiste aux semaines d’exploitation. Il fait son entrée dans le Top cette semaine…