Damso a terminé ce qu’il prépare pour le 28 avril prochain ! (Photo)

-

- Publicité -

C’est un secret de polichinelle désormais. Depuis plusieurs semaines, la date du 28 avril revient dans les rares communications de Damso sur les réseaux sociaux. Le rappeur belge a un goût prononcé pour les énigmes en tous genres. Pour la sortie de « Lithopédion » son troisième album, le « débrouillard » de Bruxelles avait par exemple organiser un véritable jeu de pistes sur les réseaux sociaux. Les Damsologues devenus expert en décryptage des messages de l’interprète de « Macarena » s’étaient chargés de découvrir le nom de l’album. Et quand on connaît le sens nwar et obscur du terme « Lithopédion« , il est alors évident que les fans de Dems sont aussi sombres que lui.

Cette fois-ci, pas de jeu de piste géant, juste une date du 28 avril qui revient inlassablement dans les correspondances sociales de Damso comme « l’oiseau de malheur » (le Corbeau) répétait son « Jamais Plus » au héros de Edgar Allan Poe. Et cette date manifestement signifie quelque chose. C’est la date de sortie de « Ipséité » premier du nom.

- Publicité -

Pendant ce temps là, Dems envoie naturellement un inédit sur les plateformes, un titre parlé et réfléchi, une décharge émotive contre les injustices des hommes qu’il a trop longtemps canalisé. Oui déjà avec le Delta de « Ipséité« , le rappeur de Bruxelles s’étonnait de « la méchanceté des hommes« . Damso comme un Uzbek des « Lettres persanes » a cette faculté extraordinaire de s’étonner de tout comme lorsqu’il observe que : « C’que j’aime chez la mort c’est qu’elle ment pas : elle voit un truc qu’elle aime bien, elle prend et elle le rend pas« . Il avait « juste envie d’écrire« .

Alors dans ses pages, on a souvent reproché au Damsologue d’analyser Dems pour lui donner un caractère un peu sacré dont il ne veut pas : « L’absence de lumières fait que je suis dans le noir » (« Dieu ne ment jamais« ). Mais il est vraiment probable cette fois ci que le featuring de la chanteuse Angèle sur « Silence » livre les dernières lettres de « Ipséité » le 28 avril.

Car tout d’abord, le deuxième album de l’artiste est le seul à avoir obtenu la certification diamant. Ensuite l’album est numéroté au moyen de l’alphabet grecque. Et depuis toujours on attend les dix lettres manquantes, souvent annoncés, souvent analysés par la cohorte des spécialistes du rappeur sur les réseaux, mais jamais officialisés. Ensuite, c’est bien un 28 avril qu’a été dévoilé « Ipséité« . Et cette fois-ci, libéré du 92i, Booba ne s’achètera sans doute pas « une son-mai avec l’argent d’Ipséité » 2. Il le signale sur Instagram, le projet est fini :

 

- Publicité -