Dadju – Dis-moi

par sarahcb

Le 25 Mai der­nier a été l’un des tour­nants dans la lutte contre le racisme. Des heurts ont écla­té par­tout aux Etats-Unis après la mort de Georges Floyd, un afro-amé­ri­cian, tué par un poli­cier.

Lun­di soir, Georges Floyd est inter­pel­lé par quatre poli­ciers dans sa voi­ture, il est menot­tés puis pla­qué au sol. Un des poli­ciers l’immobilise dans une posi­tion qui exerce une pres­sion sur son cou pen­dant près de neuf longues minutes. L’homme âgé de 46 ans décé­de­ra suite à ce geste, lais­sant der­rière lui une petite fille. L’une des ces der­nières paroles « I can’t breathe» (« Je ne peux pas res­pi­rer ») devien­dra quelques heures plus tard le slo­gan contre des vio­lences poli­cières. Les images de l’agonie de l’ancien membre du col­lec­tif Scre­wed Up Click, proche de DJ Screw feront le tour du monde, pro­vo­quant des mani­fes­ta­tions dans de nom­breux pays dans le monde et notam­ment en France où l’affaire d’Adama Trao­ré fait écho, jeune homme de 24 ans tué lui aus­si lors d’un contrôle de police en 2016.

Dans l’hexa­gone, des ras­sem­ble­ments orga­ni­sés à Paris, Mar­seille, Lyon, Lille, etc ont ras­sem­blé des cen­taines des mil­lers d’anonymes et beau­coup d’artistes. Dans la foule, on a pu aper­ce­voir Kalash, Jok’air, Aya Naka­mu­ra, Jos­man, Black M, Freeze Cor­leone, Take A Mic et Vege­dream ou encore Gra­dur, Sam’s, Kalash, Lay­low, Leto et Cheu‑B, qui ont mani­fes­té leur sou­tien à la famille Trao­ré et dénon­cé tous les contrôles au faciès et les vio­lences volon­taires du bras armé de l’Etat.

Dad­ju a lui déci­dé de sou­te­nir le mou­ve­ment Black Lives Mat­ter avec son art, la musique. Il vient, en effet de dévoi­ler par sur­prise « Dis-moi» dans lequel il délivre un mes­sage plein d’espoir …

À la une