mercredi 28 juillet 2021
Home Hot Vald – NQNT 2

Vald – NQNT 2

0

Génie de la provoc’ pour les uns, rappeur vulgaire pour les autres, Vald n’a jamais laissé personne indifférent. Pourtant l’apport d’un artiste comme Vald au Rap français, véritable Eminem à la française ne se limite pas ni au buzz ni à aux clips ultra-provocs. Que ce soit dans le choix des productions instrumentales, ou dans les thèmes de ses singles, ou encore dans cette façon de rapper qui est bien à lui, Vald représente tout ce qui a de plus originale aujourd’hui : un rappeur qui fait ce qu’il aime et qui n’écoute personne.

Le Meilleur parmi les clones : Tu rêves !

A l’heure d’aujourd’hui surtout chez les jeunes, le Rap se limite à la Trap. La plupart des jeunes rappeurs ont adopté ce « genre dans le genre » directement importé d’Atlanta dit-on ici et là avec le groupe Migos, mais qui existait déjà du temps de Gucci Mane en réalité et de Wacka. Alors ceux qui maîtrisent le genre à merveille comme le XV BarBar, les 40 000 Gang, PSO Thug, Niska bien sûr, et les jeunes de HopeDope tout droit débarqués du XIV, deviennent les leaders de la jeune garde.

Vald est jeune mais il est inclassable. Difficile de dire exactement quel genre de Rap il fait. Car d’un morceau à l’autre dans son nouvel opus « NQNT 2 » (Millenium Barclay), il change de style avec toujours une ligne directrice dans son flow : il est décousu mais pas arrêté comme un trappeur.

Il pourrait très bien « parler » dans « Bonjour » comme il peut chanter dans « Selfie », ou carrément taper une petite Trap dans « Quidam ». Vald est à l’aise dans tous les genres de style, et les productions instrumentales qui accompagnent son rap caméléon sont tous aussi variées.

Le Choix des thèmes : Sociopathe !!!

A l’écoute de l’album de Vald, on a l’impression que le rappeur prend un malin plaisir à se payer notre tête. Il passe d’un titre complètement délirant comme « Bonjour » où il raconte comment un type s’est « niquer la mère de sa mère » parce qu’il a oublié de dire « Bonjour » à un titre comme « Selfie » façon « 50 Shades of Grey » à un titre plus dur comme « Infanticide » où il apprend aux « enfants » à éviter les tueurs …

« Non je ne suis pas gangster, non je n’appartiens pas un gang ». Dans la morosité ambiante du « Trap & Thug« , Vald apporte une touche d’humour et beaucoup de finesse malgré ses apparences de pyromane qui tente « d’allumer une bougie au lance flamme ».

Vald est le rappeur de son époque, un brin provoc’, il prend des airs d’« Axel«  dans « Orange Mécanique » quand micro en main il essaie de nous dire qu’on ne peut pas éviter la violence puisqu’elle est déjà là…