La déesse de la guerre Athena à toujours eu bonne presse. Les chevaliers de Saint Seya étaient censés la protéger contre tous les dangers. Et le premier volet des freestyles d’Aladin 135 a été baptisé du nom de cette déesse grecque mythique. Le rappeur fait son grand retour après avoir dévoilé un projet « Indigo » très prometteur. Signé chez All Points avec son jeune label Aladhyde Music, il marque le point de rencontre idéal entre le génie lyrical des rappeurs des 90’ et l’explosion débordante des rappeurs des années 10’. Comme 404Bily, ou encore le jeune JMK$ qui déboite en ce moment, il fait partie de la relève du rap Français, celle qui ne mise pas sur le buzz mais sur la qualité.

Avec Athena, il laisse la prod a un beatmaker qui répond au doux nom de DTweezer. Le compositeur a déjà travaillé avec Ateyaba aka « Joke » ou encore pour Georgio de Panenka Music. La production instrumentale particulièrement angoissante a un bpm assez rapide. Elle a été arrangée par Katrina Squad en personne. Un beatmaker qui tourne très souvent depuis maintenant deux ans.

Sur la prod, Aladin 135 se défend comme un diable. Refrain hautement autotuné mais parfaitement maîtrisé, le couplet est totalement rap. Un flow propre sans bavure et sans effets ostentatoires de studio. Cet Aladin 135 là rappelle avec sa grosse technicité une époque pour le moins révolue car la jeune génération affectionne particulièrement le travail en studio.

Le clip a été tourné à Paris sous le pont Alexandre III pas loin de la statue d’Athena et à quelques mètres d’une boîte de nuit célèbre de Paris. Réalisé en Noir et Blanc par Lokman sans avoir recours aux banalités bling bling du genre, l’ego trip de Aladin 135 est hautement créatif !