lundi 23 novembre 2020

« L’entretien » : PLK parle de sa famille, des femmes, du PSG, la connexion avec Niska, Hamza, Heuss, Rim’K !

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Pour la sortie de son projet Enna, disponible depuis le 28 Août dernier, on a reçu PLK au cours d’une interview long format. Une conversation de près d’une demi heure au cours de laquelle on a évoqué différents sujets dont il est question dans l’album, mais aussi le nouveau statut du jeune Polak, qui ne cesse de progresser.

Polak c’était justement le nom de son premier album, et quand on lui demande les différences qu’il y’a entre ces deux projets, il nous affirme avoir été plus pointilleux sur celui-ci, plus perfectionniste. Les morceaux abordent des thèmes personnels comme la famille avec Mamie ou les femmes avec Pourtant, et on retrouve de gros featurings avec Niska, Heuss l’Enfoiré, Rim’K et Hamza. Des connexions toutes bien réfléchies, comme il nous l’explique dans l’interview.

À seulement 23 ans, PLK a déjà une longue carrière derrière lui, que ce soit avec le Panama Bende ou en solo, et on le ressent dans ses propos. Calme, déterminé, humble, l’artiste du 92 garde la tête sur les épaules et ne se repose pas sur ses lauriers, conscient qu’il faut toujours travailler plus pour avoir plus.

Une conversation très intéressante à retrouver sur notre chaîne Youtube : Rapunchline !