vendredi 7 août 2020

Babarr – Intro

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Babarr fait parti de ces rappeurs dont le flow se reconnait entre 1000, dès que l’on entend cette voix très rauque, gutturale dont les sonorités viennent de la gorge on peut aisément identifier le rappeur Toulousain. L’artiste a attiré la lumière sur lui depuis sa cellule de prison où il a purgé une peine de 4 ans de 2012 à 2016 en faisant des freestyles sur des lives Facebook qui ont comptabilisés plus de 50 000 vues. Dès sa sortie de prison, il a enchainé avec de nouveaux freestyles suivi d’une mixtape Les 7 péchés Kapitaux, en Mars 2017 reprenant ses freestyles. Tout récemment, en Novembre 2019, il a sorti une mixtape Mort ou vif dont les singles suivants ont été clippés : Funérailles, Hood, Gang, Autorité et pour finir Intro.
Nous qui sommes habitués à des sons énervés comme le freestyle BRI#1 La colère où il est limite en train de crier, il nous montre qu’il peut contrôler son flow en l’adoucissant au début de Intro puis en l’accélérant au fur et à mesure que la chanson avance. Une introduction en littérature c’est un discours préliminaire placé au début d’un ouvrage, elle introduit le développement et donne des pistes pour la conclusion. Chez Babarr, comme en littérature, il aborde les thèmes qu’il va développer tout au long de l’album, en effet, il aborde le fait d’avoir pris un chemin tortueux pour faire de l’argent, chose qui l’a mené à la prison, parce qu’il avait l’impression qu’il n’arriverai pas à rendre ses proches heureux autrement. Ce projet, qu’il a commencé à écrire en prison, lui permet de revenir sur ses erreurs passées et de demander sa rédemption comme lorsqu’il demande pardon à sa mère pour ses errances. Il laisse une grande part à la fin à l’instru car il l’a composé lui-même avec BangerMelodyZ, qui s’occupe des instrus du backeur de Niska, Skaodi et de Since808. Le message étant plus important que l’image Babarr envoie un clip en noir et blanc où il se trouve dans un bar puis dans une voiture ou encore dans un bâtiment, il est tantôt seul tantôt avec ses acolytes, on suppose que ce sont ceux qui le soutiennent depuis l’écriture de ce projet.
Babarr a su canaliser sa rage due à son parcours pour le coucher sur papier ce qui donne cette mixtape. Si on cherche du vrai, du réel c’est ici qu’on le trouvera car tout ce que raconte Babarr est vrai donc si vous n’avez pas écouté le reste de la mixtape il est encore temps.