“Or Noir” à l’origine de la Trap en France ?

En octobre 2013, tandis que “l’exception culturelle” rap français commence à s’essouffler, un artiste originaire de Sevran sort son “Or Noir” estampillé Therapy Music. A l’origine de “Or Noir”, il y a un Therapy et Kaaris, et ces deux hommes sont à l’origine de la popularisation de la Trap en France. Car depuis ce jour d’octobre 2013, beaucoup de rappeurs français en Major comme en “indé” ont adopté ce sous genre rap issu de la Dirty South US. La Trap a précédé K2A mais c’est le rappeur qui l’a démocratisé.

“Or Noir Part 3” : Retour aux sources ?

Six ans plus tard, et une carrière en plus, le rappeur du 93 fraichement ressorti du projet “93 Empire” avec Sofiane, retente l’expérience sans Therapy. Son album sorti en janvier 2019 est plus sombre que ses derniers opus depuis “Le Bruit de mon âme”. Le rappeur de Sevran fait un véritable retour aux sources. Et après les featuring en cascade, il ne donne la réplique qu’à trois rappeurs dans son albums Sofiane et Mac Tyer sur “Briganté” et SCH sur “Cigarette”. C’est justement ce titre qu’il vient de clipper.

SCH et Kaaris : Au sommet du “Nwar”

C’est vrai, il arrive à Kaaris d’ambiancer les dancefloor comme avec Sofiane et Kalash Criminel sur “Bling Bling”, ou encore sur le titre “Tchouin” véritable déclaration d’amour aux femmes faciles (que les rappeurs ont souvent tendance à mépriser), mais l’ADN du rappeur est “Nwar”. C’est avec “Zoo” et “Or Noir” (le titre) qu’il gagné ses galons de rappeur star. Son association avec SCH dont l’image mêle les mélodies les plus âpres, les images les plus sombres, et son flow si spécifique ne pouvait absolument pas se terminer en son “club”.

Sur une production instrumentale composée par Yoshi fait d’un sample de piano, et d’un beat assez rude, les deux rappeurs tabassent les lettres. Du pur Rap égotrip, du pur rap inconscient, une véritable sommation dans lequel les deux rappeurs mettent en garde “un mauvais payeur”,.

SCH et Kaaris : Le septième art

SCH est l’un des précurseurs dans l’usage des visuels cinématographiques dans le Rap. Depuis ses premiers clips extrait de sa mixtape “A7” comme “Gomora”, jusqu’à son “moyen métrage” introductif à son opus “JVLIVS”, le visuel fait partie intégrante de l’image du rappeur. Quant à Kaaris, il a déjà participé à de nombreux projets cinématographiques comme le “Braqueurs” avec Samy Bouajila.

Le clip de “Cigarettes” réalisé par Cédric Cayla est un véritable court métrage qui suit un homme en plein règlement de comptes. Les images par ailleurs sont loin d’être ridicules. Le clip Rap français prouve qu’il a beaucoup gagné en maturité.