jeudi 6 août 2020

Lacraps – Tah les bombes

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Il vient tout juste de sortir de « La Salle Du Temps« , et voilà que le rappeur montpellierain est déjà de retour et il l’affiche clairement dans la description YouTube de son nouveau titre : « J’suis d’retour bande d’enfoirés« .  Certains rappeurs ne s’abandonneront jamais au Boom Bap. Les indépendants du Nord de Paris dans « La Ballade des indépendants » de Flynt avaient déclaré tous en cœur : « Mes gueules de rats arrêtent le rap le jour où Busta Rhymes nous fait du Maître Gims« . Et Lacraps figure de proue du rap indépendant n’est pas prêt de s’arrêter.

Pour ce retour, il lance « Tah les Bombes« . Un égotrip intelligent et tout en finesse un poil engagé sur une prod signée Nizi. Le Rap piano et violon n’a pas trouvé meilleur définition. Le rappeur très à l’aise sans autotune, avec un flow construit, balance quelques punchlines emblématiques comme cette référence à Medine : « La France ne veut plus voir d’arabe au Bataclan« . Et même cette rime purement rhétorique : « Je veux faire plus de buzz que le combat Booba Kaaris« . Sans forcer, Lacraps remet au jour l’exercice de l’égotrip sans tomber dans les écueils du genre en parlant de « Sexe, pouvoir et biftons« .