vendredi 7 août 2020

Maes feat Ninho – Distant

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Avant de sortir son deuxième album studio les derniers salopards prévu le 17 Janvier, Maes s’offre et nous offre un cadeau pour fêter ses 25 ans qui est le clip du titre Distant en featuring avec Ninho. Ce titre, qui est le seul ayant été dévoilé avant la sortie de l’album, a déjà été streamé plus de 5 millions de fois alors qu’il est sorti il y a à peine 3 semaines, il est en bonne voie pour la certification or.
Le clip a été réalisé par Fanatik prod qui ont déjà réalisé d’autres clips de Maes comme Madrina le feat avec Booba, ou encore Billets Verts et même Avenue Montaigne. Lorsque le clip démarre on a l’impression de se retrouver plongé dans un épisode de Power, avec Maes dans le rôle de Ghost en patron d’une boîte de nuit observant du haut de sa tour le bon déroulé de ses affaires. En effet, dans ce cas précis Maes endosse le rôle d’un trafiquant de drogue dont la gestion d’une boîte n’est qu’un moyen de blanchir l’argent rapporté par la drogue, le commerce illicite se poursuit même à l’intérieur de la boite sous l’oeil du grand patron. Maes est un peu en retrait car comme expliqué dans le titre « Distant, distant, paro, j’deviens distant« ; cela est lié à son activité financière car comme souvent le fait d’avoir beaucoup d’argent fausse les rapports avec les autres, il ne sait plus si les gens sont intéressés par son argent ou seulement par lui, il devient donc parano et essaie de se protéger en prenant ses distances.
Ninho n’a pas la même posture car il est à l’intérieur de la foule en train de profiter de sa soirée même si il admet que malgré tout cet argent il n’est toujours pas heureux « J’ai des millions d’euros, toujours pas l’bonheur« . Ils se retrouvent ensuite à deux autour d’un repas très luxueux où ils se comportent comme des barons de la drogue, tout y est l’attitude, les habits de luxe et même le cigare à la bouche pour Ninho. Il y a toute une imagerie autour du trafic et des références constantes à des grands narcos, Ninho nous parle de la 0.9 de Carthagène « elle vient de Carthagène comme ma 0.9« , la 0.9 désignant la cocaïne qui est produite en Colombie et donc à Carthagène, une des villes principales du pays possédant un port permettant d’acheminer cette drogue. Maes nous fait également une autre référence à la Colombie en utilisant la célèbre expression de l’ex plus grand narco trafiquant du monde Pablo Escobar, qui avait l’habitude de dire à ses ennemis « Plata o Plomo« , qui signifie l’argent ou le plomb, lorsqu’il dit « Ils voudraient avoir ma plata mais pour eux, j’ai que le plomo« . Le titre produit par deux gros noms du beatmaking, Holo Mobb (qui a produit plusieurs titre de l’album Mr Sal de Niska) et Boumidjal Double X (qui a produit notamment Macarena, Signaler et Feu de Bois de Damso ) ont réussi un titre efficace sur lequel Maes arrive à transmettre une certaine tristesse du fait qu’il n’arrive plus à faire confiance à personne et se mette en retrait. Ninho apporte une note plus dynamique qui donne deux couleurs au titre et en fait un son efficace.
Maes a bien passé le test avec ce premier titre pour faire la promo de son album, la tracklist ayant été dévoilé on s’attend à des titres aussi efficaces dont les noms évocateurs ne font aucun doute.