lundi 6 juillet 2020

Nahir – Fin de partie

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Nahir, c’est la nouvelle recrue du label de DJ Kore AWA Gang, mais aussi l’un de ceux qui font parti de la relève de Deezer pour cette année. Vous l’avez compris, si tout le monde vous dit de garder un œil sur lui c’est qu’il y a une raison, et une bonne ! Après avoir enchainé une série de freestyles « Fin de couplet » composé de 7 volets dont le concept est simple, un clip – un couplet, il conclue avec le titre clippé Fin de partie.

Si ce titre vous dit quelque chose, c’est qu’il l’a déjà interprété au planète rap d’Hornet la Frappe, les réactions avaient d’ailleurs été unanimes face à cette incroyable performance. Il est d’ailleurs souvent invité à performer en live que ce soit chez Skyrock, dans l’émission Couvre Feu ou encore dans Rentre dans le cercle. Nahir, digne représentant de Bobigny (93),  n’a aucun mal à exprimer ses pensées et sentiments avec différents flow, comme il le dit « One, two, One, two, le microphone, j’bousille l’rap sans forcer ».

Sur cette prod. de Shirazi il passe d’un flow accéléré à un flow ralenti en un clin d’œil sans difficulté aucune afin d’expliquer une des réalités de la rue et du business. En effet, dans le scénario raconté par Nahir, il s’agit d’une affaire de trahison que celui qui finit en prison subit bien souvent et cela de la part de son pote qui pour récupérer le terrain est prêt à tout « La rue, c’est sale ici, des coups d’couteaux dans l’dos, c’pas qu’une histoire de seum / Dépôt d’plainte te laisse au sol, c’est ton pote qui a vidé sa salive dans l’comico ».

Lokman Hundreds films met tout cela parfaitement bien en image, on retrouve Nahir dans la maison d’arrêt de Seine Saint-Denis en train d’expliquer à son codétenu ce qui s’est passé, il va même lui faire une addition pour lui faire comprendre autrement « Bénéfices, plus vices, plus coup de squiz égal meurtre / Bénéfices, plus vices, plus squiz, plus meurtre égal pertes / Bénéfices, plus vices, plus coup de squiz, plus meurtre, plus armes de poing dans l’teum, plus drogues, plus perquis’ égal Fresnes ».  Malheureusement des histoires comme celle racontée par Nahir les prisons en sont remplies et c’est ce qui représente pour lui une fin de partie, en d’autres termes t’as joué t’as perdu « Si tu bétom, tu r’verras jamais ton bénef’ / À la minute, ils viendront tout récupérer / Et tes amis vont devoir coopérer / C’est la fin d’la partie. »

Nahir arrive à retranscrire la vie de son quartier au travers d’histoires connues comme le monde mais en le faisant de manière différente que ce soit au niveau de l’écriture que de l’interprétation. C’est en cela qu’on peut voir à quel point il est fort et c’est pour cela qu’il faut rester attentif à ce qu’il va continuer d’envoyer.