lundi 10 août 2020

Soso Maness feat DA Uzi – Zodiaque

Devenir rédacteur chez Rapunchline

T'as l'âme d'un journaliste, t'es super motivé et tu t'y connais bien en musique urbaine ? Si tu penses avoir toutes ces qualités, contacte-nous par mail pour rejoindre notre équipe de bénévoles.

Soso Maness et DA Uzi qui s’étaient rencontrés lors d’un duel entre Paris et Marseille sont passés outre les vieilles rivalités entre la cité phocéenne et la banlieue parisienne pour faire un morceau ensemble. C’est ainsi qu’est né Zodiaque, que l’on peut retrouver sur l’album Mistral de Soso Maness sorti en juin dernier et qui est une excellente connexion entre deux artistes Vrai de Vrai, qui ne racontent que ce qu’ils connaissent. 

Cette authenticité est un point commun à ces deux là qui ont un vécu en commun, se retrouvent dans des expériences et l’expriment dans leur musique. Le Zodiaque à la mer symbolise la manière dont ils se sentent, le zodiaque est un bateau pneumatique utilisé en cas de naufrage d’un bateau, il permet la survie avant l’arrivée de secours. Soso et DA Uzi se sentent comme sur zodiaque à la mer, car ils sont perdus, ils essaient de survivre malgré leur quotidien difficile, ils expriment leur vague à l’âme. C’est renforcé par l’instru de RJacksProdz & Masta, les deux frères beatmakers sont souvent appelé par Naps ou encore MMZ, pour l’instru de Zodiaque on ressent immédiatement cette tristesse, mélancolie grâce aux notes de piano sublimées par les autres éléments musicaux. Ce sentiment peut faire écho à la chanson Comme une bouteille à la mer de Soprano qui exprimait se sentiment d’échec et de perdition face à sa vie. Cet échec Soso le ressent lorsqu’il se fait attraper par la police « J’me suis fait péter, c’était jour de pluie, menotté, j’vois ma daronne au balcon », il exprime de la tristesse face à sa solitude et au manque « La night, j’te revois en photo, j’suis malade / J’ai le cœur qui saigne, j’ai des balafres ». Da Uzi exprime sa mélancolie face à son sentiment d’avoir pris la mauvaise route «Et tard la nuit, j’pense à mes anciens potes, on est loin d’nos rêves de gosse, chacun dans un coin d’la zone ». Tout cela est renforcé quand ils pensent à leurs proches qui sont morts de manière dramatique notamment dans la guerre des gangs marseillais « J’ai des flashs d’amis morts sur le trottoir/ Et des cercueils portés au cimetière ». Cette tristesse et mélancolie est mise en image par de belles images d’eux deux sur un zodiaque, seuls en pleine mer, Da Uzi interprète son couplet à la radio du bateau, comme un SOS qu’il lance.  Soso Maness apparaît tantôt comme un naufragé avec son kway pour protéger de l’eau tantôt avec lunettes de soleil et petite chemise comme un plaisancier ce qui peut montrer son évolution et l’ancienneté de ses propos. 

C’est un excellent morceau avec une connexion qui tombe sous le sens quand on connaît les vies qu’on connu Soso Maness et DA Uzi avant de réussir dans le rap. Tout est authentique et cela rend le son d’autant plus touchant comme ces deux bonhommes qui sont à suivre dans leur carrière respective.