Conversation avec Gums, photographe et créateur de contenus

-

- Publicité -

Rapunchline est allé à la rencontre de Gums, jeune photographe et Youtubeur Vitrollais. Il nous parle de ses débuts, son parcours, ses envies et ses ambitions.

R – Peux-tu te présenter ?

- Publicité -

Je m’appelle Florian ou Gums, j’ai 28 ans, j’habite à Vitrolles près de Marseille, je suis photographe depuis l’âge de 14 ans. J’ai fait 2 ans de CAP Photographie. J’ai été photographe plateau pour Equinox Films puis j’ai collaboré avec différents médias tels que le journal la Provence ou Booska P. J’ai également été le photographe du rappeur SCH pendant quelques temps et j’ai travaillé avec de nombreux rappeurs de façon plus ponctuelle comme Thabiti, Naps, Soprano, Soso Maness, Kalash Criminel

R – Comment as-tu commencé la photo ?

J’ai commencé à prendre des photos de paysages, d’architecture dans le Sud de la France ou à l’étranger puisque j’ai eu la chance de beaucoup voyager avec mes parents, plus jeune. J’ai débuté sur un téléphone pour ensuite investir dans des appareils photos jetables et avec un petit appareil photo compact.

R – Quel matériel utilises-tu ?

Actuellement, je travaille avec un reflex : un canon 700D. 

R – Qu’est-ce qui t’inspires au quotidien ?

Je m’inspire des réseaux sociaux. Principalement de la plateforme Instagram, je suis aussi le travail de beaucoup de grands photographes que j’apprécie. Par exemple, Jérémy Deputat, le photographe officiel d’Eminem ou bien en France, Fifou dont j’admire et respecte énormément le travail. Ou encore Koria ou David Delaplace. Le but est de s’inspirer sans pour autant plagier ou copier. Je préfère avoir ma propre inspiration et réagir au feeling (la lumière, l’angle…).

Je prépare les shootings photo à l’avance (décoration, outillage, idées, plan, angles, lumière …) mais l’inspiration vient, aussi et surtout, sur le moment, en face à face avec les modèles.

R – Tu as lancé un nouveau format sur ta chaîne Youtube. Peux-tu nous en parler ?

J’ai lancé un nouveau format baptisé « Les chroniques de Gums : la chaise pliante dans le bendo », sur lequel je travaille en collaboration avec Street Zone Prod. C’est mon ami et producteur, Naeed, qui a validé ce concept. Son approbation et son avis sont essentielles à mes yeux. J’ai, par la suite, contacté des marques de mode car je pensais qu’il serait intéressant de collaboration avec : j’ai débuté ces collaborations avec Foot Korner. Maintenant, je travaille avec Vrunk et Reebok.

Le concept c’est un shooting photo d’artistes filmé sur une chaise pliante. Mon équipe et moi rencontrons les artistes dans leur quartier respectif. Pour terminer, je leur propose une interview sur leurs projets à venir.

En 2021, j’ai commencé la saison 1 avec Dika, un rappeur de Vitrolles, Sysa de la Cayolle à Marseille puis Graya, Lebeey et Dadihno, également artistes marseillais. 

Pour la saison 2, je souhaite élargir mon registre et inviter des influenceurs, des comédiens, des acteurs, des beatmakers …

R – Comment choisis-tu tes modèles et tes invités ?

Je souhaite, dans un premier temps, travailler avec des artistes qui ont déjà une certaine réputation et notoriété. Pour être honnête, la finalité première de faire connaitre mon concept et mon travail. Ensuite, je pourrais travailler et collaborer avec des artistes en développement pour accroître leur propre notoriété. Il est évident que tous les médias ont débuté comme ça, c’est le jeu. 

Concernant le premier contact, la connexion, certains me contactent via mes réseaux ou de moi même, je propose mon concept et échange à propos de mon travail.

A plus long terme, j’aimerais également me développer et suivre des artistes en concert pour les shooter sur scène et après. C’est une idée qui me travaille (doucement).

R – As-tu une anecdote de shooting à nous raconter ?

Il y a quatre ans, je me trouvais sur le tournage d’un clip du rappeur Alonzo au Plan d’Aou. Alonzo et la figurante qui jouait sa mère tournaient une scène. Au même moment, la Police intervient en second plan sans savoir qu’elle était filmée. La scène était improbable et très forte. Le rappeur et son équipe ont adoré la scène et la photographie en question.

R – Avec qui rêves-tu de collaborer ?

Cela me semble impossible mais Eminem. En France, Alonzo, Jul ou Soso Maness.

R – Tu es également très présent sur Instagram. Comment utilises-tu cette plateforme ?

Je l’utilise quotidiennement : mon profil Instagram c’est un peu mon book, ma carte de visite. Je poste, très régulièrement, mes photos, je les mets en valeur au maximum. C’est une super plateforme pour partager mon travail. 

Je fais aussi de la promo pour ma chaîne Youtube. 

R – Quelle importance accordes-tu à la post production ?

Je ne retouche pas vraiment mes photos, j’aime les photos naturelles. Cela m’arrive de faire quelques retouches mais j’aime le côté spontané et naturel des photos et des modèles. Sinon je travaille sur Lightroom, toute ma post production est sur ce logiciel.

R – Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Beaucoup d’artistes pour la chaise pliante, que le concept et la chaîne évoluent. Les réseaux également. Et beaucoup de shootings.

R – Merci beaucoup, Florian, pour ton temps et tes réponses.

Retrouvez Gums sur Instagram @gums_officiel ou sur sa chaîne YouTube Gums Officiel (les chroniques de Gums : la chaise pliante dans le bendo).

- Publicité -