Conversation avec Valère, fondateur de Valère Muzik, une agence dédiée aux artistes et aux labels

-

- Publicité -

Aujourd’hui, @Bonjour_Roxane, rédactrice chez Rapunchline rencontre Valère, fondateur de Valère Muzik, agence de relations presse et de marketing musical spécialisée dans le rap. Ensemble, ils reviennent sur son parcours, ses ambitions, la ville de Marseille et ses coups de coeur rap.

R : Peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours ?

- Publicité -

Valère, Marseillais et passionné de musique et de rap depuis tout jeune. A 18 ans, je monte mon label indépendant avec 2 amis pour produire un artiste. C’était une expérience très formatrice ! L’indépendance est, pour moi, la meilleure école. Par la suite, je décide de me professionnaliser davantage et d’effectuer un stage de 3 mois dans une agence de communication à Marseille. Je suis finalement embauché pendant 4 ans. Aujourd’hui, j’ai voulu allier passion et travail en créant ma propre agence spécialisée dans le rap et la musique urbaine.

R : Donc Valère Muzik c’est quoi exactement ?

Valère Muzik est une agence de relations presse et de marketing musical qui  propose aux artistes et labels un ensemble de services dédié à la communication : relations presse, promotion, marketing digital, consulting… Nos spécialistes (attaché de presse et community manager notamment) élaborent des stratégies de communication adaptées permettant à l’artiste de se démarquer, d’être mis en lumière, de développer leur image, de mettre en place une promo… 

R : C’est quoi une journée type chez Valère Muzik ?

Tous les matins, je commence par une veille presse. Je check les nouveaux articles ou relais de mes artistes sur le net. Je retrouve, ensuite, ma team au bureau (S/O Anais, @Bonjour_Roxane et Camil). Nous mettons à jour nos plannings et calendriers car chez nous l’organisation c’est la base. Ensuite on se briefe, on réfléchit à ce qu’on peut mettre en place concernant nos missions en cours. Le matin, on échange beaucoup, on parle idées, stratégies… L’après midi, l’équipe travaille sur l’opérationnel pendant que je pars, généralement, en rendez vous pour rencontrer les artistes, managers, partenaires…

R : Sur quel type de projet travailles-tu actuellement et avec quels artistes ?

Actuellement nous travaillons sur la promo d’AntilopSA. C’est réellement un kiff de bosser et d’évoluer avec des artistes que j’ai écouté et qui m’ont fait aimer cette culture. Il y a aussi Daks le monstre, un rappeur du 91, Banguiz qui prépare la sortie de son album et bien d’autres. En parallèle je travaille sur une émission de débat qui pourrait voir le jour à la rentrée et je réalise, également, des interviews pour le média Hiphop Spirit.

R : D’ailleurs comment choisis-tu les artistes que tu représentes ?

D’habitude, c’est plutôt eux qui me choisissent. C’est, généralement, eux qui me contacte la première fois. Ensuite, je découvre le projet et/ou visionne le clip à défendre pour être certain que cela corresponde à mon réseau de médias. Si je n’ai pas une vision claire de ce que je peux apporter en termes de communication, je décline car c’est un métier où le bouche à oreille est essentiel. La moindre erreur peut affaiblir votre réputation. Les délais sont, également, très importants. Il m’arrive de refuser une mission si la sortie du projet est trop proche de la première prise de contact.

R : Comment se fait le premier contact ?

En général via Instagram, par message privé ou via Whatsapp  au 06 68 11 23 06.

R : Que penses-tu de l’arrivée du digital dans le métier d’attaché de presse ?

Il faut faire avec ! Il a fallu s’adapter et rapidement. Avant il n’y avait que la presse écrite, la radio et la télévision mais, de nos jours, on ne peut plus évoluer sans prendre en considération les réseaux sociaux. La stratégie digitale est totalement complémentaire des relations presse. Les deux sont essentiels pour une stratégie entièrement efficace. L’un apporte de la notoriété, l’autre de la crédibilité.

R : C’est quoi tes coups de cœur musicaux en ce moment ?

En ce moment j’écoute beaucoup L’as, il a un univers bien à lui et des textes bien écrits. Je ne me remets toujours pas de l’album de Josman, que j’écoute encore. J’aime également la new génération avec Zamdane, La feve, J9Nueve Et à Marseille, les rappeurs à suivre de près sont Achim, Eniah, Asboy ou Banguiz que je trouve très talentueux.

R : Quels sont tes futurs projets et que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Ils sont nombreux. J’essaye de ne pas m’éparpiller mais dans le domaine de la musique, les opportunités sont nombreuses et il faut faire les bons choix. J’aimerais beaucoup organiser des soirées à Marseille, des projets qui favoriseraient la mise en relation entre professionnels. J’ai très envie que la ville de Marseille se développe sur l’aspect musique et business et je souhaite absolument contribuer à cela.

Où peut-on te retrouver et comment te contacter ?

Retrouvez moi sur Instagram @Valere_Muzik et sur mon site www.valeremuzik.com

R : Merci Valère, d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Tu as tout notre soutien pour la suite de tes projets. 

Merci Roxane et Rapunchline pour la force !

- Publicité -