HomeInterviewsEntretien avec Lora Yeniche !

Entretien avec Lora Yeniche !

A l’occasion de la sortie de son EP Née comme ça, la rappeuse Lora Yeniche s’est entretenue avec notre journaliste Marouane. De ses débuts dans la musique jusqu’à aujourd’hui, la rappeuse nous livre plusieurs anecdotes sur son parcours !

Marouane : Peux-tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Lora : Je me nomme Lora Yeniche, je suis rappeuse et je viens de Yutz en Moselle.

Marouane : À quel âge as-tu commencée à faire de la musique et notamment du rap?

Lora : Le rap ça doit faire une dizaine d’années. J’ai toujours chanté depuis que je suis petite. J’ai une grande soeur qui a six ans de plus que moi qui m’as bercé dans cet univers. Elle écoutait beaucoup de rap des années 90-2000. Un jour lorsque j’avais 16-17 ans, je me suis mise à rapper devant elle, elle a validé ma performance, et depuis j’ai continué.

Marouane : Par quel genre de chant tu as débutée ?

Lora : Par du Kenza Farah, Wallen etc… J’adorais ces artistes-là. Principalement des artistes RnB.

Marouane : Est-ce quelque chose que nous pourrons retrouver dans ta musique à l’avenir? Où souhaites tu totalement tourner la page et te focaliser sur le rap?

Lora : Non du tout, je ne veux pas tourner la page. Je veux faire avant tout ce que j’aime. Certains jours je voudrais rapper, d’autres chanter. Je peux totalement varier dans les thématiques.

Marouane : Tu t’es initiée à 16 ans à rapper devant ta grande soeur. A quel âge as-tu réellement commencé à te lancer dans la musique?

Lora : C’était lors de l’époque où Facebook était le principal réseau social pour se faire connaître. J’avais une copine qui était toujours à mes côtés. Elle mettait une instru dans la voiture et je faisais mes freestyles. De là, un engouement à pris. J’ai commencé à monter sur Paris avec une équipe pour des rendez-vous professionnels. Ça doit faire 8 ans que j’ai commencé les freestyles et 2-3 ans que je me suis professionnalisée.

Marouane : J’aimerais que tu nous parle de l’endroit d’où tu viens en Moselle. C’est un endroit du milieu des gens du voyage si je ne dis pas de bêtises ?

Lora : Pas que les gens du voyage, sinon ça serait vite le bordel ( rires ) ! Nous sommes pas mal de Yeniches là-bas ( communauté de nomades issue des pays germaniques : Autriche, Suisse, Allemagne etc… )

Marouane : C’est très intéressant car peu de rappeuses et rappeurs sont issus de la communauté des gens du voyage. Quand on viens d’un milieu comme le tien, d’autant plus que tu es une femme, as-tu dû te batailler davantage?

Lora : Au début oui forcément. Une partie de ma famille n’était pas forcément d’accord au moment où je me suis professionnalisée. Je pars du principe qu’à partir du moment où je les respecte et que je ne vais pas à l’encontre de mes valeurs, je dois continuer. Je connais pas mal d’artistes gitans qui ont peur du regard de leur famille, et c’est vraiment dommage.

Marouane : Du coup de ton côté tu tentes d’être le porte étendard de ceux qui n’osent pas se lancer ? En leur montrant que justement tu as connue la même situation qu’eux et qu’aujourd’hui tu réussis?

Lora : Oui tout à fait. Je fais en sorte de faire passer ce message aux jeunes de chez moi.

Marouane : Comment se sont passées tes premières séances au studio?

Lora : Je ne suis même pas allée au studio la première fois. J’avais demandée à Noël d’acheter à ma mère et ma soeur tout ce qu’il fallait pour enregistrer. Je m’enregistrais donc chez moi, ainsi lorsque je suis partie dans un vrai studio, pour moi c’était l’inconnu, car je ne maîtrisais pas les bases.

Marouane : Grâce à cela tu as pu faire pas mal de single dont une apparition sur le projet de Calbo sur Deuxième Round. Comment vous êtes vous rencontrés et avez collaborés? Car c’est quand même une grande figure du rap !

Lora : Depuis le début, Calbo avais décidé de me manager et de me donner les rênes pour apprendre à évoluer dans ce milieu. Une apparition sur son projet s’est faite tout naturellement en compagnie de Jacky Brown.

Marouane : Comment t-as t’il repérée?

Lora : Eh bien il ne me repère pas vraiment ( rires ) ! Nous avons tout deux une amie en commun. Un jour lors d’une de ses répétitions, elle m’as emmené le voir. J’ai rappé devant lui, je n’avais rien à perdre. Il pensait voir une petite blonde qui viens de Moselle et qui n’y connais rien en rap, et au final il a été agréablement surpris. Il a décidé de me prendre sous son aile et depuis nous travaillons ensemble.

Marouane : C’est très bien car cela montre que tu as voulue casser les codes. Même lorsque l’on ne te donnais pas forcément l’occasion d’avancer, tu poussais pour faire valoir ta musique.

Lora : C’est totalement ça. A l’heure actuelle, il y a plein de rappeurs et de chanteuses du côté de chez moi qui mettent en avant la chance que j’ai de travailler aux côtés de Calbo. Mais ce qu’ils oublient c’est que ça fais huit ans que je me bouge pour atteindre mes objectifs. J’ai saisi mes opportunités quitte à quitter ma ville, même si je devais galérer.

Marouane : Ton EP est déjà sorti. Peux-tu nous faire un petit speech sur ton projet et donner envie de l’écouter à ceux qui ne l’ont pas encore fait ?

Lora : Le titre de l’EP est Née comme ça. Cela en dit déjà beaucoup je pense. C’est surtout une carte de visite de qui je suis, d’où je viens, mon environnement etc…

Marouane : Tu avais sortie un single qui se nomme Née comme ça auparavant si je ne dis pas de bêtises ?

Lora : oui totalement, c’est d’ailleurs le premier titre du projet. J’ai dans ce projet mis des sons qui bougent un peu plus, pour montrer  » la folie  » que j’ai au quotidien.

Marouane : C’est un projet sur lequel nous pouvons retrouver des artistes en featuring, où tu souhaites tout faire solo ?

Lora : Je suis toute seule sur ce projet. Je ne suis née avec personne, je suis seule ( rires ) !

Marouane : Que pouvons nous te souhaiter de plus après ce projet dans la musique ?

Lora : De continuer à me développer et poursuivre mon travail et mes idées. J’espère surtout que les auditeurs prendront du plaisir à découvrir mes prochains titres.

Marouane : Par rapport à ta productivité musicale, que comptes-tu faire? Lancer plusieurs EP, tu attends les retours pour voir dans quoi t’orienter?

Lora : Honnêtement je ne sais pas encore. Actuellement, j’attends d’avoir des retours pour mon EP et y faire pas mal de choses autour.

Marouane : Merci Lora pour ton interview, nous te donnons beaucoup de force pour la sortie du projet !

Lora : Merci à toi Marouane !

Articles similaires

TOP 5