Le Morceau : C’est le track Bonus de l’album des Casseurs Flowter (Gringe & Orelsan) qui est disponible avec la version Itunes. Ici, c’est une punchline tirée du texte d’Orelsan dont on parle. Dans ce morceau les deux rappeurs enfin destitués de leur titre de groupe le moins productif de tous les temps se jette enfin dans l’égotrip avec un plaisir communicatif. En effet, l’album étant le récit de leur journée, il laisse peu de place à ce type de rap. Pourtant, les deux extra-terrestres du rap Game ont tenu à livrer ce morceau en bonus un peu comme pour dire : « Nous aussi on sait le faire… Et mieux que vous. »

D’ailleurs…

“Jette-leur les restes pour les exciter….. /

Mais avant, décime-les, déchire-les, déprime-les, périme-les, termine-les /

Montre-leur c’que ça fait d’kicker, fait-leur regretter d’exister /

Qu’ils n’puissent  plus jamais sortir une seule phrase de merde sans hésiter ! ” Casseurs-Flowters – Vizioz

Le sens : Cette phase se démarque par la rage qu’elle dégage ! Orel veut taper fort et annonce la couleur dès l’entrée de son couplet alors que Gringe nous a déjà laissé perplexe avec un couplet truffé de Punchlines et de diverses références (tout ça enrobé d’un flow terrible). C’est aussi la force des Casseurs-Flowters, pas de répit pour l’auditeur !

En fait, c’est la base de l’égotrip, Orelsan veut tout simplement être le meilleur, supplanter tout le monde. Comme on l’apprend juste après dans le texte, il énonce ici ce qu’il se dit avant d’écrire. Ceux d’entre nous, qui comme moi sont également rappeurs comprennent ce sentiment. Mais pas seulement, c’est le lot commun de tout compétiteur, quand on entame un projet, on veut révolutionner notre domaine en général, apporter quelque chose de meilleur et/ou de nouveau. C’est pour cela que le sentiment évoquer par cette Punchline frappe tout le monde, et qu’elle constitue une parfaite amorce pour le couplet qui va suivre… Et quel couplet…

Technique : Ça c’est du multi syllabique ou je ne m’y connais pas ! On observe en 4 phases, pas moins de 9 rimes sur 3 syllabes : allitération des sons voyelles « é-i-é ».

De plus, entre la première phase et la deuxième, Orel laisse un silence pour enchaîner avec un flow rapide ininterrompu en continuant dans le champ lexical de la destruction avec 5 rimes en une phase.

Orel allie Flow, sens, et surprise pour nous laisser Bouche Bée.

Mention spéciale pour l’album des Casseurs-Flowters encore disponible en magasin et sur les plateformes de téléchargement légal. Un des plus gros projets d’une année précédente riche en sortie. L’univers est très finement retranscrit, on y trouve performance, talent et humour de la part de chacun des compères sans différence de niveau : un tandem très efficace.

Fond : + + + +

Forme : + + + +

En gros, c’est du lourd !

Bien sûr, tous les avis et interprétation énoncés ici sont subjectifs et tout autre avis peut être pertinent !